Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 Jun

Économie circulaire: suite et fin!

Publié par dzakpata koffi raymond  - Catégories :  #Économie circulaire, #ODD, #Objectifs du développement durable

Faire plus et mieux, avec moins

Nos modes de production et de consommation actuels correspondent à un modèle linéaire (reposant sur le triptyque : produire - consommer - jeter). Ce système économique a de graves conséquences sur l’environnement :

Économie circulaire: suite et fin!

Comment réduire ces impacts environnementaux et comment limiter le gaspillage de nos ressources naturelles ? Le concept d’économie circulaire constitue une alternative prometteuse pouvant répondre à ces enjeux. Le schéma ci-dessous en propose une définition simplifiée selon quatre axes 

Économie circulaire: suite et fin!

Un concept large et transversal

Pour l’ADEME (l’Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) l’économie circulaire est « un système économique d’échange et de production qui vise à augmenter l’efficacité de l’utilisation des ressources et à diminuer notre impact sur l’environnement. Il s’agit de découpler la consommation des ressources de la croissance du produit intérieur brut (PIB) tout en assurant la réduction des impacts environnementaux et l’augmentation du bien-être ».

L’économie circulaire englobe de très nombreux secteurs d’activités et peut se décliner à travers sept logiques de production et de consommation complémentaires qui, combinées, prennent sens et se renforcent mutuellement :

  • Approvisionnement durable : élaboration et mise en œuvre d’une politique d’achats responsables (sélection des fournisseurs sur des critères environnementaux, accompagnement des fournisseurs dans l’amélioration de leurs pratiques etc.).
  • Ecoconception : démarche qui consiste à diminuer, dès sa phase de conception, les impacts environnementaux d’un produit ou d’un service tout au long de son cycle de vie.
  • Ecologie industrielle et territoriale : recherche de synergies éco-industrielles à l’échelle d’une zone d’activités ; les déchets d’une entreprise pouvant devenir les ressources d’une autre.
  • Economie de la fonctionnalité : forme d’économie collaborative qui privilégie l’usage à la possession et tend ainsi à vendre des services liés aux produits plutôt que les produits eux-mêmes.
  • Consommation responsable : consommation raisonnée et orientation de ses choix de produits en fonction de critères sociaux et écologiques.
  • Allongement de la durée d’usage par le recours au réemploi, à la réparation et à la réutilisation (pour comprendre la différence entre ces trois notions, découvrir le schéma proposé par l’ADEME).
  • Recyclage : traitement et valorisation des matières contenues dans les déchets collectés.

Idées reçues

  • L’économie circulaire est un effet de mode !

FAUX ! S’il s’agit d’un concept récent, l’économie circulaire rassemble des activités déjà bien ancrées dans les territoires. C’est avant tout un concept mobilisateur qui permet de repenser nos modes de production et de consommation et qui englobe des activités déjà bien développées (réutilisation, recyclage etc.) et des démarches plus récentes (écologie industrielle, écoconception).

  • Quand on parle d’économie circulaire, on parle tous de la même chose.

DE PLUS EN PLUS ! La définition de l’Ademe peut servir de référence, le concept peut cependant être utilisé différemment selon les acteurs, en France et à l’étranger, et ne fait pas nécessairement consensus sur le périmètre d’activité qu’il comprend.

En France, depuis 2015, la notion d’économie circulaire est formalisée dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, au sein du titre IV : "Lutter contre le gaspillage et promouvoir l'économie circulaire : de la conception des produits à leur recyclage"

Le ministère de l'environnement, de l'énergie et de la mer propose la définition suivante : "L’économie circulaire désigne un concept économique qui s’inscrit dans le cadre du développement durable et dont l’objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Il s’agit de déployer, une nouvelle économie, circulaire, et non plus linéaire, fondée sur le principe de "refermer le cycle de vie" des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l’eau et de l’énergie."

  • Économie circulaire = gestion des déchets !

FAUX ! L’économie circulaire ne correspond pas à un seul secteur d’activité et ne se limite pas à la fin de vie des déchets. L’enjeu est d’intégrer l’économie circulaire de manière globale et transversale dans toutes les activités ainsi que dans les politiques publiques.

Je suis arrivé à la fin de la deuxième partie consacrée à l'économie circulaire.

J'espère que nous partagerons ces informations avec nos proches.

Ce sera un plaisir si vous laissez des commentaires ( suggestions, remarques, questions...)

Commenter cet article

À propos

Objectifs du développement durable